Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de carlyne

Yves Montand

8 Mars 2010 , Rédigé par carlyne Publié dans #Les Personnages ayant marqués l'histoire

(1921-1991)

 

« Tu vois je n’ai pas oublié.

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle.

Les souvenirs et les regrets aussi. »

 

 

Ivo Livi, fils de Giovanni et Giuseppina Livi, naît le 13 octobre 1921 à Monsummano Alto, en Toscane, dans une Italie.

Il est issu d'une famille ouvrière et militante, qu'il vénère et lui transmettra son intérêt pour le communisme. Il est le dernier d'une fratrie de trois enfants : sa sœur Lydia (née en 1915) et son frère aîné Giuliano (Julien, né en 1917). La famille Livi n'est pas d'origine juive, bien que la ressemblance de Livi avec Levy ait pu créer une confusion.


En
1923, Ivo n'a que deux ans lorsque sa famille fuit l'Italie fasciste et émigre vers la France. Les Livi s'installent au sein des quartiers pauvres de Marseille. Le père d'Ivo crée une petite fabrique de balais, ses deux aînés quittent rapidement l'école pour gagner leur vie. Lydia devient coiffeuse, et son frère Julien serveur de café. L'enfance d'Ivo est difficile matériellement mais aussi moralement.


" Lorsque ma mère m’appelait dehors, elle criait : « Yves, monta ! »"c’est ainsi que le petit Ivo Livi, devient Yves Montand en 1929 à Marseille. Et la famille Livi obtient la nationalité française.


Cependant, en
1932, son père Giovanni se voit contraint de déposer le bilan de sa fabrique familiale de balais. Ivo est alors âgé de 11 ans, et doit aller travailler à l'usine. À 14 ans, il est apprenti dans le salon de coiffure (pour dames) où travaille sa sœur Lydia, et passe un CAP de coiffeur avec succès. Il travaillera par la suite sur les docks de Marseille.


En
1938, à l'âge de 17 ans, il décroche une place de chauffeur de salle dans un cabaret de music-hall de Marseille.

Son talent d'interprète, son charme et son jeu de scène issu du music-hall assurent à Montand un succès immédiat auprès du public. Il se produit alors dans les cabarets de Marseille et de la région, avant d'apparaître le 21 juin 1939 sur la scène de l'Alcazar, puis à l'Odéon, temples institutionnels du music-hall de Marseille, avec un succès fracassant.


En
1939, Montand se retrouve manœuvre aux Chantiers de Provence. Fuyant la police Allemande, il débarque à Paris où, en 1944, ses airs rythmés et syncopés séduisent le public de l’A.B.C.


Avec Edith Piaf, il découvre un nouveau répertoire musical.


En
1945, Yves Montand est une star du music-hall. Après le Moulin Rouge, Yves Montand part en tournée avec Édith Piaf jusqu'en 1946, date à laquelle ils se séparent.


Au cours de l’été 1949, en compagnie de Jacques Prévert,  il fait la rencontre
Simone Signoret « elle avait les pied nu et le style gitane » dira-t-il plus tard.

Ils se marient le 21décembre 1951 à Saint-Paul-de-Vence.


Les feuilles mortes sont disques d’or dès 1953.

En 1955, Montand et Signoret se produisent dans la pièce de théâtre les Sorcières de Salem de l'écrivain Arthur Miller, C'est un tel succès que les représentations durent jusqu'à noël 1955.


De retour en France après c’est aventure américaine où il a tourné le milliardaire de George Cukor en 1960, il se lance dans une fructueuse carrière cinématographique : Z en 1969, l’Aveu en 1970, La folie des grandeurs en 1970, César et Rosalie en 1972, Le choix des armes en 1981.


L’infidélité de Montand brisera définitivement une bonne partie de la confiance que Simone Signoret porte en elle-même et dans son couple. Elle se laisse alors progressivement « aller » sur le plan physique, fume et boit plus que de raison, et entreprend de se détruire à petit feu. Les deux acteurs resteront pourtant mariés jusqu'au décès de Simone Signoret en septembre 1985. Il sera profondément touché par la mort de Simone Signoret, alors âgée de 64 ans.

Il met ensuite sa carrière en berne. Il a alors une liaison avec son assistante,
Carole Amiel qui a été recrutée pour la tournée de 1982. Elle donnera naissance le 31 décembre 1988 à Valentin Montand, le premier enfant d'Yves, alors âgé de 67 ans.


Acteur, chanteur, il incarne aussi la vedette en colère des années 80. « Ni rouge, ni mort, mais libre », il est de tous les combats.


Le
9 novembre 1991, Yves Montand meurt d'un infarctus du myocarde à l’âge de 70ans, le lendemain du dernier jour de tournage du film IP5 de Jean-Jacques Beineix, film à la fin duquel son personnage lui-aussi, étrange coïncidence, meurt d'une crise cardiaque.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article