Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de carlyne

Un blog pour la familles et les amis. Pour toutes les personnes qui ont besoin de renseignements divers.

a quoi servent les élections des délégués des parents?

Publié le 29 Novembre 2011 par carlyne in Enseignements

Une campagne promotionnelle de la part de l'Etat réduite au strict minimum. Cela témoigne d'un fait bien connu : la difficulté qu'à l'école française à accepter les parents.

 

On comprend mieux le manque d'enthousiasme de l'Etat au vu du récent sondage d'opinion publié début octobre par la Peep.

Les parents y jugent l'Ecole fourvoyée. Le chiffre le plus dur concerne les réformes entreprises par X Darcos. Une majorité des parents (51%) estime que les réformes engagées par le ministère ne vont pas dans l'intérêt des élèves.  Seulement 34% défendent les réformes.

Les parents sont particulièrement critiques sur la suppression des postes et les classes surchargées. Mais ils critiquent aussi un enseignement jugé de mauvaise qualité, avec des programmes trop lourds, trop de devoirs, un manque d'aide aux élèves.  Ils demandent plus de remplaçants (64%) et un effort qualitatif pour l'enseignement (57%). Il montre aussi leurs inquiétudes. Est-il normal qu'un parent sur cinq craigne la violence scolaire ou le non-remplacement des enseignants dans l'établissement de son propre enfant ? Est-il normal que l'opinion principale chez les parents c'est que leurs enfants vivront moins bien qu'eux ? (39% contre 27%) ?

 

Depuis 2006, rien n'a bougé concernant la place des parents à l'Ecole. Certes le texte de 2006 accorde le droit de vote aux deux parents. Il impose aux établissements d'organiser deux rencontres enseignants - parents par an. Mais il encadre les droits des associations de parents d'élèves en ce qui concerne leur communication, qui reste soumise au chef d'établissement, et le calendrier des conseils de classe, qui reste très souvent fixé sans concertation. Rappelons que F. Fillon avait réduit la représentation parentale dans les instances importantes comme les conseils de discipline et que Gilles de Robien les a exclus des nouvelles instances comme le conseil pédagogique. Si le ministre est à l'écoute sur la carte scolaire ou les rythmes scolaires au point de trancher la question du samedi matin de façon abrupte, peut-on dire que cela satisfait toutes les familles et pas seulement les plus aisées ?

 

Extrait de l'article écrit part le café pédagogique

Commenter cet article