Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de carlyne

Les enseignants « désobéisseurs » appellent à une journée d'action le 6 mai

27 Avril 2009 , Rédigé par carlyne Publié dans #Enseignements

Le mouvement comptera bientôt 3 000 enseignants "désobéisseurs". Ils sont principalement situés dans le sud (Hérault, Bouches-du-Rhône), l'ouest (Loire-Atlantique, Charente, etc.), Midi-Pyrénées.

 

Les "désobéisseurs" n'en démordent pas, ils ne veulent pas des nouveaux programmes du primaire et l'accompagnement scolaire.

A Marseille, à Toulouse, à Montpellier, à Paris… les pressions de toute sorte contre les enseignants désobéisseurs s'intensifient et les sanctions financières à leur encontre ne cessent de pleuvoir. Aucun dialogue n’ai possible entre eux et les inspections académiques qui s'enferment dans la répression.

 

Malgré tout, les enseignants n'abandonnent pas leurs convictions pour que vive l’école de la solidarité et de la réussite pour tous. Ils ont le soutien massif des parents d'élèves. Une caisse de solidarité nationale a même été mise en place pour les soutenir.

 

Il est moins une pour que  le gouvernement programme la mort de l'école de la République voila en substance se qu’écrit le Mouvement des enseignants du primaire en résistance.

Ils nous informent et nous demande de  participer  à une 3ème Journée de la désobéissance dans l'éducation.

 

QUE DEMANDENT LES ENSEIGNANTS ?

 

Les enseignants en résistance pédagogique appellent solennellement :

 

- Les enseignants du primaire à amplifier et à radicaliser le mouvement de résistance au démantèlement de l'école publique, par la désobéissance pédagogique ciblée et affichée.

 

- Les syndicats à reprendre à leur compte le mot d'ordre de la désobéissance civile pour faire échec aux lois qui déconstruisent le service public d'éducation.

 

Les parents d'élèves à multiplier les initiatives de protestation et de blocage susceptibles de faire pression sur l'autorité hiérarchique qui reste sourde au dialogue.

 

Les citoyens à exiger un grand débat national et des Etats généraux de l'éducation pour penser l'avenir de l'enseignement public, de la maternelle à l'université.

 

Les élus à s'engager instamment à défendre l'intérêt du peuple, en sauvegardant le système éducatif français.

 
A vous de juger

lire "l'expresso"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article